"Accros aux écrans" le reportage d'Envoyé spécial sur France 2 - App-enfant

« Accros aux écrans » le reportage d’Envoyé spécial sur France 2

envoye special accros aux ecrans
Retour sur le reportage « Accros aux écrans » diffusé la semaine dernière, Jeudi 18 janvier 2018, par Envoyé spécial sur France 2.
Durant une heure, on découvre les méfaits des écrans sur les enfants, mais aussi les plus grands. Anne Lise Ducanda, Médecin spécialiste de la petite enfance, lance l’alerte !

 

Une prise de conscience inquiétante :

Rayan est un petit garçon de 3 ans qui passe ses journées sur le smartphone de sa maman. Il ne parle plus et reste dans sa bulle. On le voit couché sur son lit, les yeux rivés sur le petit écran à regarder des comptines pour enfants.

 

Anne Lise Ducanda travaille dans une PMI. Elle explique ici que le nombre d’enfants, de tout-petits, qu’elle reçoit, et qui présentent des signes de retard de développement ou des troubles émotionnels, sont de plus en plus importants. Les enfants « accros aux écrans » sont dans leur bulle, ils ne répondent plus à leur prénom.
Heureusement, les troubles ne paraissent pas irréversibles. En cas de prise de conscience, c’est en coupant les enfants des écrans que l’on observe une diminution des troubles. Les enfants reprennent tranquillement un développement classique.

 

« Près d’1 parent sur 2 prête son téléphone à son enfant pour le consoler ou l’occuper. »
« Nous vérifions notre téléphone portable en moyenne 30 fois par jour. »
 « D’après une étude de l’ONG Common Sense, les enfants americains de moins de 8 ans passent plus de 2 heures par jour devant un mobile »

 

Le Dr Kardaras (psychologue americain, expert en adictologie) parle carrément d’héroïne numérique. En travaillant avec les enfants, il a commencé à reconnaître les mêmes symptômes avec les écrans que pour l’addiction aux drogues : la sensation de manque, des signes d’impulsivité et d’agressivité.

 

Les appareils créent de la dopamine, l’hormone clé pour comprendre l’addiction.
Poussés par cette hormone, nous passons de plus en plus de temps sur nos écrans. Les likes, les notifications et le libre accès à l’information sur nos téléphones créent un circuit de la récompense et fabriquent la dopamine.
En Chine, l’addiction à internet est même considérée comme un des tout premier problème de santé publique.
Le lobe frontal du cerveau (ou le cerveau de la pensée) serait diminué en cas de surexposition aux écrans. C’est pourquoi on entend de plus en plus parler de cas présentant des signes proches de troubles autistique ou bipolaires.

 

L’adolescent français moyen reçoit son premier téléphone à 11 ans. Ces ados sont la cible préférée des industriels du numérique. Leur application préférée est snapchat et sa petite flamme addictive (qui nourrit la dopamine). Cette app est utilisée par plus de 100 millions de personnes dans le monde. Dans ce contexte, la fabrication de dopamine est devenue un véritable enjeu économique pour les industriels du numériques.

 

Cependant une prise de conscience est en train de se faire. Des anciens cadres de Facebook prennent du recul et reviennent sur leurs inventions. Deux actionnaires d’Apple ont aussi écris une lettre ouverte à Apple ce mois ci, demandant une enquête sur les conséquences négatives des outils numériques sur les jeunes enfants et que des actions soient engagées pour les protéger.

Accros aux écrans : les conseils de Serge Tisseron (psychiatre) et Anne-Lise Ducanda

Fixer des règles familiales
Nous sommes tous concernés, il est donc recommandé de fixer des règles familiales sur les écrans afin de pouvoir montrer l’exemple. Ces règles doivent permettre de limiter le temps d’écran.

Prendre du temps pour échanger sur les écrans
L’enfant grandit par la discussion. Il est donc important de discuter (par exemple) durant les repas de ce qui a été vu et fait durant le temps d’écran de l’enfant.

La règle des 4 pas de Sabine Duflo
Les écrans, ce n’est :
Pas dans la chambre
Pas le matin
Pas durant les repas
Pas avant de dormir

Les repères 3 6 9 12 de Serge Tisseron
Pour en savoir plus, je vous invite à consulter notre article sur ces repères ici.

Le site COSE : Collectif surexposition écrans
AL Ducanda recommande le site : http://www.surexpositionecrans.org/
Et bien sûr, en cas de doute, pour savoir si votre enfant est « accros aux écrans » n’hésitez pas à consulter.

 

Suite à ce reportage

Ce reportage d’Envoyé spécial a connu une large audience. Il a été largement rediffusé et a donné lieu à de nombreux débats. Un collectif de professionnels du soin y répond en cosignant une tribune dans le journal Le Monde du 14 Février 2018 : Enfants face aux écrans, « ne cédons pas à la peur ». Nous le relayons ici.
Le 24 janvier 2018

Les dernières applications

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *