Enfants et temps d’écran : nos conseils pour ne pas rester collés aux écrans

temps d'écran

Quand il s’agit de numérique, on a tendance à faire pas mal de raccourcis. On pense que la vie c’est avec ou sans les écrans. Il faut voter pour ou contre. Or, on peut utiliser la technologie sans nécessairement rester collés derrière un écran : le numérique ne se limite pas à une activité passive et les éditeurs de contenus l’ont bien compris en fournissant aujourd’hui des applications plus interactives qui incitent à s’activer dans le monde réel. On a donc réuni une petite sélection d’idées d’applications pour se sevrer des écrans sans boycotter la technologie.

temps d'écran sans écran

Avant 6 ans, le numérique sans aucun écran

S’il y a bien une contradiction dans l’éducation du 21ème siècle, c’est la gestion des écrans. On a envie d’imposer des limites concernant les écrans, on a aussi très peur de faire de nos enfants des arriérés, hermétiques à la technologie. Il est hors de question pour nous d’être cette personne qui pense que c’était mieux avant et qui diabolise les nouvelles technologies mais en même temps on ne sait pas trop comment s’y prendre pour donner les bons outils à nos enfants.

Comprendre la logique du numérique avant de se mettre devant les écrans

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que les outils numériques sont un moyen, pas une fin en soi. Il est donc possible de se passer des écrans quand on est petits. Ce qui compte, c’est que les enfants comprennent le raisonnement logique d’un algorithme par exemple et cela peut se faire sans aucun écran. C’est même recommandé : cela permettra aux enfants d’être bien moins passifs dans leur usage des écrans par la suite. On comprend aisément que cela peut être utile de comprendre les réseaux sociaux marchent avant de les utiliser. C’est un peu comme de connaître le code de la route avant de rouler.

La pédagogie de l’apprentissage du numérique sans écran est en plein essor et on ne peut que louer cette approche qui permet aux enfants de comprendre la logique numérique de manière active avant de rentrer dans les usages passifs. C’est essentiel pour garder la maitrise des usages des écrans et surtout acquérir les compétences nécessaires pour le futur. En effet le langage informatique évolue en permanence : comprendre les mécanismes de sa construction est donc bien plus utile.

 

apprendre le numerique sans écran

 

Colori est, par exemple, une méthode qui accompagne justement les enfants dans l’apprentissage du numérique dès 3 ans et sans écran.

L’apprentissage du numérique sans écran ne s’arrête d’ailleurs pas à l’âge de 6 ans et c’est d’ailleurs là le positionnement de Digitowl.school qui propose des box d’activités originales et passionnantes autour des sciences que les enfants peuvent faire en toute autonomie. N’oublions pas que le temps passé sur les écrans reste une vraie problématique s’il vient aux dépens de l’activités physique et de la vie sociale (les réseaux sociaux n’étant pas vraiment synonyme d’interactions sociales, on est bien d’accord !?),

Les applications qui encouragent à se bouger

Quand on parle de limiter le temps d’écran, on parle surtout de limiter le temps passif. On peut aisément imaginer qu’un enfant rivé sur un téléphone la tête penchée pendant plus de 30 minutes va finir par avoir des problèmes d’articulation. Le second problème reste que souvent le temps d’écran sur un smartphone ou autre remplace le temps d’activité physique. Cependant, on peut trouver des alternatives car il existe plusieurs applications qui vont permettre de faire des activités physiques.

se bouger grâce aux ecrans

Les applications qui poussent à faire des pauses

On aime les applications qui vont mêler le temps d’activité cérébrale et celui d’activités physique. Vous pouvez par exemple installer Coco, une application qui propose de nombreux jeux pour penser et bouger. Quoi qu’il arrive, toutes les 15 minutes, l’ application propose de faire une pause et suggère des activités physiques. C’est une réelle originalité pour limiter le temps d’écran. C’est une fonctionnalité originale qui permet de rassurer les parents.

Les applications qui accompagnent l’effort physique

On n’est pas toujours très motivés pour se bouger. Une autre alternative est de proposer des applications qui vont les motiver à se mettre en marche, que cela soit Lilli Cool app ou le petit yoga de l’appli Bayam ou des vidéos du Live Fun Family Workout de Lucile Woodward. C’est un vrai plus pour leur bien-être et pour apprendre à user les écrans autrement

Les applications qui nous ramènent à la vraie vie

La sélection des outils numériques pour découvrir la nature

Enfin, on notera qu’il existe aujourd’hui de nombreuses applications permettent de mieux comprendre le monde qui nous entoure, notamment la nature. Le temps d’une balade, on a le droit de sortir son téléphone mais seulement si c’est pour découvrir le nom d’une plante ou d’un animal avec Seek par i-naturalist , pour y trouver le nom d’un sommet avec Peak Finder ou celui d’une constellation avec Sky View. Ces trois applications sont vraiment bluffantes : il suffit de viser le ciel pour y voir se dessiner les sommets ou les constellations ou de prendre une photo avec Seek qui va retrouver le nom de l’animal ou du végétal en fonction de différents facteurs dont la zone géographique. C’est vraiment top et ça contribue au bien-être de toute la famille pendant les balades !

 

applications pour observer la nature

 

La sélection des applications sur les sujets d’actualité

La surabondance d’information à disposition contribue hautement à passer trop de temps sur les écrans. Pire encore cela nous enferme dans une bulle cognitive qui nous pousse à penser que le monde se limite à ce flux d’information que l’on reçoit : on cherche des réponses sur un sujet, les différents algorithmes et autres systèmes d’intelligence artificielle vont nous pousser d’autres contenus sur ce sujet. Résultat : on pense que le monde tourne autour de cette thématique. Sans parler de la tendance naturelle de l’humain a être attiré par les mauvaises nouvelles. Il va donc être essentiel d’apprendre à nos enfants à prendre du recul :

  • choisir et varier ses sources
  • ne pas consulter toujours les mêmes thématiques
  • essayer de ne suivre que des contenus qui sont font du bien

Dans cette catégorie, notre préférée, c’est WoW! News : une application qui non seulement ne donne que des bonnes nouvelles mais qui incite aussi à se mettre en action. L’application est très bien pensée pour encourager le dialogue entre les parents et les enfants. Bref, on adore !

Pour se décoller des écrans, il faut prendre conscience du temps qu’on y passe et de ce qu’on y fait

Trouver des alternatives aux applications traditionnelles est une bonne chose mais il est

Attention à l’usage des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux restent la partie la plus compliquée à contrôler. D’abord car ils sont addictifs et très chronophage : le temps d’écran est souvent principalement lié à l’usage des réseaux. Ensuite, parce qu’ils sont rentrés dans la norme en termes de relations sociales (si t’y es pas, c’est que t’as pas d’ami). Enfin, parce que les stratagèmes pour se créer un compte sont multiples (comme se créer une fausse adresse e-mail) et que si on les bannit, les enfants trouveront tôt ou tard un moyen de contourner la règle.

Souvent avec les réseaux, vous ne prenez pas conscience du temps que vous passez dessus. Le contrôle parental permet de mettre une limite concernant ce temps mais la prise de conscience doit être personnelle. Votre enfant doit réaliser que le temps passé à scroller sur différents contenus sur instagram ne va pas lui apporter grand chose et que cela représente parfois plusieurs heures consécutives de passivité. Nous encourageons les parents à faire des temps de pause où personne n’a accès à son téléphone.

Ensuite, il est important d’essayer au maximum d’avoir une vue sur les contenus et les comptes que suivent les enfants et de les encourager à prendre du recul. Beaucoup de jeunes filles ont une vision erronée de leur image parce que les contenus qui leurs sont proposés leur donne l’impression que le standard correspond à ce flux continue d’image.

Pour le bien être de tous pas de mot de passe

Ensuite, contrôler les contenus que votre enfant consulte ou poste peut sembler intrusif mais reste essentiel quand ils ont moins de 13 ans. Ce n’est pas comme un cadenas sur un journal intime car votre enfant ne contrôle pas le contenu qui lui est proposé. Les applications de contrôle parentale donnent une cadre mais il faut tout de même continuer à être vigilant et mettre particulièrement des limites sur l’usage des réseaux sociaux. Vous n’êtes pas obligés d’aller voir mais le fait de savoir que vous pouvez le faire est une sécurité pour vous et une barrière pour votre enfant.

Le 24 août 2022

Les dernières applications

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.