Une complicité parent-enfant grâce aux écrans ?

Complicité autour des écrans

Une Nintendo Switch à la maison

Il y a quelques jours, nous avons fait l’acquisition de la dernière console vidéo de Nintendo, la Switch. C’est la première console de jeux vidéo à entrer dans notre maison et comme elle était attendue !

A., 10 ans, l’attend depuis Noël et avec les ruptures de stock, elle n’est arrivée qu’un mois après sa sortie. Entre-temps, il a déjà lu tous les articles du web sur le sujet et visionné toutes les vidéos tests des YouTubeurs, heureux possesseurs de cet objet tant convoité.

Mais enfin, la Nintendo Switch a fait son entrée chez nous. Elle arrive avec un jeu tout aussi attendu que la console elle-même, The Legend of Zelda, Breath of the Wild. Parfum de nostalgie, Zelda, j’y jouais il y a 25 ans quand mes frères ont fait l’acquisition d’une des premières consoles de jeux vidéo : la Nintendo 64.

 

Des règles de jeux

En bref, nous avons tout de suite fixé des règles quant à la durée et au lieux d’utilisation de la console (qui est à la fois fixe et mobile). Et, je dois dire qu’elles ont vite été respectées.

Puisque nous sommes en pleine période de vacances, j’ai aussi autorisé exceptionnellement des plages de jeux plus longues. Ainsi, je permets à A. de prendre en main plus rapidement et avec moins de frustration sa nouvelle console. L’attrait de la nouveauté ainsi que l’obsession d’y jouer seront aussi beaucoup moins fortes d’ici la rentrée où les plages de jeux seront plus réduites.

L’objectif : canaliser la frustration.
Comme on le dit souvent à App-enfant, il est aussi important de fixer des règles que de savoir les adapter en fonction de la situation.

 

Un bénéfice inattendu : la complicité

Comme cela fait des années que je n’ai pas joué avec une console de jeux vidéo, je me suis mise à jouer aussi à Zelda avec mon propre profil.

A. est bien sûr beaucoup plus avancé que moi et il est en quelque sorte mon guide dans ce jeu. Il me dit où aller, ce qu’il ne faut pas rater, comment venir à bout des méchants… et c’est très amusant.

Nous avons aussi de grandes discussions sur nos expériences de jeu, sur ce qui fait que ce jeu est intéressant, etc. Nous avons, A. et moi, déjà de nombreux sujets de complicité, les livres notamment (comme quoi, les écrans n’empêchent pas de s’intéresser à bien d’autres choses) mais ce sujet est plus inattendu. Et pour une fois, c’est lui, le guide, le professeur. Et vous ne pouvez savoir sa fierté à m’expliquer telle ou telle subtilité du jeu.

Vous ne comprenez pas pourquoi votre enfant passe autant de temps sur des jeux vidéo ? Essayez de jouer, vous aussi. Vous comprendrez mieux votre enfant.

Ça ne vous tente vraiment pas ? Demandez lui de vous montrer ou faite-le parler, demandez-lui de vous expliquer en vous verrez les jeux différemment, de son point de vue. Vous leur trouverez même probablement quelques qualités !

Le 27 avril 2017

Les dernières applications

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *